Qui était Dulcie ?

dimanche 30 août 2009
par G.BRUNET
popularité : 2%

JPEG - 7.7 ko Dulcie September est née à Maitland, un quartier métis du Cap, en Afrique du Sud, le 20 Août 1935.

Elle était la fille d’un directeur d’école. Elle a connu des difficultés scolaires et a travaillé à l’usine. Puis, elle a passé un diplôme pour devenir enseignante en milieu métisse.

Le 21 mars 1960, à Sharp Ville, 69 noirs sont massacrés par la police. Dulcie September décide alors de rejoindre les organisations NEUM (Non Européen Utily Mouvement) en français le mouvement d’unité des non-européens et l’APUDSA. Ces deux mouvements étaient basés sur la liberté et les droits politiques pour tous les sud-africains.

En 1961, Dulcie September et d’autres dissidents fondèrent le NLF (National Libération Front). Ce groupement avait pour but de renverser le régime d’apartheid en s’engageant dans une lutte politique et armée. Comme ce groupe luttait clandestinement, elle et ses membres furent arrêtés et condamnés par l’État à cinq ans d’emprisonnement, suivis de cinq années de résidence surveillée.

C’est pendant leur peine, qu’elle et ses amis firent connaissance des membres de l’ANC (African National Congress) et du PAC (Congrès pan-africain).

Après dix ans d’emprisonnement, fin 1973, Dulcie September décide de quitter l’Afrique du Sud pour s’exiler à Londres, puis à Lusaka, la capitale de Zambie où elle rejoint l’ANC.

Elle s’installe ensuite en France et devient alors la représentante pour la France, la Suisse et le Luxembourg de ce groupe. Elle était très proche de la commune d’Arcueil qui l’a accueillie et hébergée.

Le 29 mars 1988 entre 9 heures et 10 heures, Dulcie September fut assassinée de plusieurs balles, en plein Paris, 28 rue des Petites Écuries face à l’entrée de son bureau de L’ANC.

C’est pour cela que la ville d’Arcueil décida de donner son nom au nouveau collège, en mémoire de cette grande militante des droits de l’homme.